25/10/2005 16:30

PARIS, 25 oct 2005 (AFP) - Voile islamique: le Canada devrait prendre modèle sur la France (militante)

La militante canadienne Homa Arjomand, à la tête d'un mouvement contre l'instauration de tribunaux d'arbitrage islamiques dans son pays, a souhaité que le Canada adopte une loi interdisant le port du voile islamique à l'école à l'instar de celle en vigueur en France, mardi à Paris.

La province canadienne de l'Ontario a décidé en septembre, après de longs débats, de ne pas autoriser l'instauration de la charia pour régler des litiges familiaux, ce qui aurait été une première dans un pays occidental.

"Mais les groupes islamiques font pression sur le gouvernement pour qu'il revienne sur sa décision au nom du multiculturalisme", a expliqué à la presse Mme Arjomand, à Paris dans le cadre d'une tournée européenne qui l'a conduite en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, en Suède et en Allemagne.

Interrogée sur la loi française interdisant les signes religieux ostensibles à l'école, Mme Arjomand s'est déclarée "tout à fait favorable" à cette loi qui devrait, selon elle, être adoptée par le Canada.

"Il ne devrait y avoir aucun signe religieux. Jusqu'à l'âge de 16 ans, les enfants devraient être libres de toute religion", a-t-elle dit.

"La France devrait aller encore plus loin et devenir un exemple en matière de lutte pour la laïcité", a déclaré cette Canadienne d'origine iranienne qui a fui son pays peu après la révolution islamique de 1979.

dépêche A.F.P. Agence France Presse

 

25/10/2005 16:30 PARIS, Oct. 25, 2005 (AFP) - Islamic Veil:  Canada should take model on France (militant) militant Canadian Homa Arjomand, with the head of a movement against the introduction of Islamic courts of arbitration in its country, wished that Canada adopt a law into force prohibiting the port of the Islamic veil at the school following the example that in France, Tuesday in Paris.  The Canadian province of Ontario decided in September, after long debates, not to authorize the introduction of the charia to regulate family litigations, which would have been a first in a Western country.  "But the Islamic groups make pressure on the government so that it reconsiders its decision in the name of the multiculturalism", explained to the press Mrs. Arjomand, in Paris within the framework of a European round which led it in Great Britain, in the Netherlands, in Sweden and Germany.  Questioned on the French law prohibiting the open religious signs at the school, Mrs. Arjomand declared itself "completely favorable" to this law which would owe, according to it, being adopted by Canada.  "There should not be any religious sign.  Until the 16 years age, the children should be free of any religion ", has it says.  "France should go even further and to become an example as regards fight for secularity", declared this Canadian origin Iranian which fled its country little after the Islamic revolution of 1979.  dispatch A.F.P.  Agence France Presses.