Article du jeudi 27 octobre 2005

Unies contre l'islam politique

L'Hôtel de ville a reçu la visite d'une délégation de femmes venues de l'Ontario

 

Sabiha Ahmine, adjointe au Maire, déléguée à l'intégration et aux droits citoyens a reçu dans le salon rouge Homa Arjomand, réfugiée iranienne au Canada. La féministe canadienne lutte depuis deux ans contre l'instauration de tribunaux islamiques en Ontario.
Des membres de l'association Regards de femmes étaient également présentes. Au cours de cette rencontre chaleureuse, les deux femmes ont échangé leurs points de vue sur la montée en puissance de l'Islam politique dans les démocraties de l'Ouest. Elles s'entendent pour dire que c'est à l'État de veiller à ce que les enfants soient protégés de la propagande. Homa Arjomane approuve la politique menée en France et rappelle « qu'il faut les mêmes lois pour tous et que l'État ne doit céder sur rien ». Les discussions ont mené au projet de réaliser une rencontre le 8 Mars pour la journée de la femme ainsi qu'une conférence sur l'Islam politique et les droits des femmes.

 

 

Metro 27 octobre 2005

 

CES TRIBUNAUX NE SE REFERENT QU’A LA CHARIA

 


HOMA

ARJOMAND

MILITANTE CANADIENNE

D’ORIGINE

IRANIENNE, ELLE SE

BAT CONTRE LES TRIBUNAUX

ISLAMIQUES AU CANADA

Depuis 1995, la charia est

valable au Canada ?

C’est la conséquence

d’une politique canadienne

multiculturelle qui a isolé

les communautés et d’une

faille de notre loi d’arbitrage

de 1991. Il existait déjà

des tribunaux juifs ou chrétiens

pour les divorces, par

exemple. Certains musulmans

en voulaient aussi. Ils

l’ont obtenu en Ontario,

mais à la différence des

autres tribunaux religieux,

qui appliquent la loi canadienne,

les tribunaux islamiques

ne se référent qu’à

la loi islamique : la charia.

Quelles conséquences

pour ces musulmanes ?

 

 

Une centaine de jugements

ont été rendus. Dans

les cas de divorce, le plus

souvent, le mari garde les

biens et les enfants, et

l’épouse, rien. Se pose aussi

le problème de la polygamie.

Où en êtes-vous de votre

combat ?

Nous avons mené une

campagne internationale :

une seule loi pour tous ! On a

gagné, le gouvernement étudie

un texte pour supprimer

tous les tribunaux religieux.

Vous mettez la France en

garde. Pourquoi ?

Le voile à l’école était

une première tentative.

Vous avez la meilleure loi

qui sépare le religieux du

reste. Il ne faut pas entrouvrir

la porte.

PROPOS RECUEILLIS PAR JEANBAPTISTE

LABEUR (METRO LYON)


Article of Plain Thursday October 27 2005 against political Islam the Town hall received the visit of a delegation of women come from Ontario Sabiha Ahmine, associated with the Mayor, delegated to integration and with the rights citizens received in the red show Homa Arjomand, refugee Iranian in Canada.  The Canadian feminist has fought for two years against the introduction of Islamic courts in Ontario.  Members of Regards association of women were also present.  During this cordial meeting, the two women exchanged their points of view on the rise to power of political Islam in the democracies of the West.  They get along for saying that is at the State to take care that the children are protected from propaganda.  Homa Arjomane approves the policy followed in France and recalls "that one needs the same laws for all and that the State should yield on nothing".  The discussions led to the project to carry out a meeting 8 the Mars for the day of the woman as well as a conference on political Islam and the women's rights.  Subway October 27 2005 THESE COURTS SE REFERENT WHICH A CANADIAN CHARIA HOMA ARJOMAND MILITANT Of IRANIAN ORIGIN, IT SE DOES BEAT AGAINST the ISLAMIC COURTS IN CANADA?  Since 1995, the charia is Canada valid in?      It is the consequence of a multiculturelle Canadian policy which isolated the communities and of a fault of our law of arbitration of 1991.  There were already Jewish or Christian courts for the divorces, for example.  Certain Moslems wanted some too.  They obtained it in Ontario, but with the difference of the other religious courts, which apply the Canadian law, the Islamic courts referent only with the Islamic law:  the charia.    Which consequences for these Moslem women?      A hundred judgements were returned.  In the cases of divorce, generally, the husband keeps the goods and the children, and marries it, nothing.  Also the difficulty of polygamy arises.    Where are you of your combat?      We conducted an international campaign:  only one law for all!  One gained, the government studies a text to remove all the religious courts.    You warn France.  Why?      The veil at the school was a first attempt.  You have the best law which separates the monk from the remainder.  The door should not be half-opened.  REMARKS COLLECTED BY JEANBAPTISTE LABOUR (LYON SUBWAY)